Présentation de l’exposition « Disconnecting Connection »

Pourquoi cette exposition ?

En janvier 2020, Espace Ludo a obtenu un financement de la Caisse d’Allocations Familiales, pour un projet de soutien à la parentalité intitulé SNAP : Soutien au Numérique pour les Adolescents et les Parents.

A travers ce projet, nous voulions sensibiliser et informer les jeunes et leurs parents sur les écrans en général et sur les risques d’une sur-consommation aux écrans. Nous voulions démontrer comment nos nouveaux modes de consommation des écrans et des smartphones impactaient les relations parents-enfants.

En ce sens, l’œuvre de l’artiste Al Lapkovsky, nous semblait intéressante. Photographe letton, Al Lapkovsky a essayé dans sa série « Disconnecting Connection », de montrer que les écrans et notamment les smartphones nous déconnectent de la réalité. Composée de 8 photos, elles montrent toutes que bien loin de rapprocher les gens, les écrans nous déconnectent et nous coupent de la réalité.

C’est un fait, tout le monde consomme plus d’écrans :

  • Plus de types d’écrans : tablettes, smartphones, télévisions. Fin 2018, on comptait en moyenne 5,5 écrans par foyer.
  • Plus tôt : En 2015, l’acquisition du premier smartphone se faisait à l’entrée en 6ème. Aujourd’hui c’est en CM2 voire CM1.
  • Plus longtemps : en 2006, en dehors de l’activité professionnelle, la population adulte déclarait passer en moyenne 3 heures et 10 minutes par jour devant un écran, contre 5 heures et 07 minutes en 2015.

Qu’est ce que le confinement a changé ?

Depuis le 17 mars 2020, un, deux, (voire plus ?) confinements nous ont forcés à reconsidérer cette réalité.

Bien loin de nous sevrer, nous avons eu une overdose d’écrans : une surconsommation parfois subie, parfois voulue. Dans des situations incongrues, jusqu’alors inimaginables : apéro Zoom, visio-conférence en Ephad, télétravail, commande en ligne puis click and collect, etc.

Les écrans n’ont pas changé, mais nous avons du changer et nous adapter :

  • Changer nos représentations sur les écrans
  • Réfléchir à nos liens familiaux, amicaux
  • Ce qui nous manque dans les contacts humains : ce que nous voulons garder, ce dont nous ne voulons plus

Cette exposition a pour objectif de susciter l’échange. Elle essaie modestement de dépasser ces clivages pour nous rapprocher.

Cette exposition virtuelle existe aussi en réel : 8 photographies de 50×70 avec des textes. Elle peut être empruntée gratuitement (si assurance) en nous contactant directement ici.

Photos de Al Lapkovsky

Conception graphique : Clément Martin

Textes : Elise Masiulis et Clément Martin