Fake News

Bien qu’ultra connectés, les jeunes de la Ludo, (8–12 ans) ne savent pas se servir de Google et encore moins vérifier une information sur internet. Paradoxalement, face aux nouvelles technologies, les jeunes sont souvent démunis pour savoir trier et gérer le flux d’information. Ils sont aussi démunis lorsqu’il faut analyser et se faire une idée par soi-même. Ce manque « d’outils » font qu’ils sont particulièrement réceptifs aux fake news et rumeurs.

Les jeunes ont besoin de savoir comprendre et décrypter l’information, notamment celle véhiculée par les réseaux sociaux (Whatsapp, etc). En effet, le flux d’information actuel, fait qu’on ne sait plus trier : qu’est ce qui est important, qu’est ce qui ne l’est pas. Ils ont également besoin de se servir de l’outil internet pour vérifier l’information, c’est à dire se servir d’internet de façon active et non pas juste recevoir les infos. Enfin, ils ont besoin de développer leur pensée critique et de penser pas soi-même.

Depuis 2018, nos partenaires financiers nous soutiennent dans nos projets de lutte contre les fausses informations

Exemples d’ateliers :

Voici des exemples d’ateliers que l’on a pu mener avec des jeunes autour de la question des fake news et plus généralement de l’apprentissage des images.

Séance 1 : Interpréter, décoder des photos de presse

Dans cette séance, le but était de montrer que les a-côtés de l’image ont une très grande importance dans ce que l’on va retirer d’une image. La légende qui accompagne chaque image par exemple est essentielle pour la comprendre.

Ainsi nous avons fait un jeu avec un certains nombre d’images de presse, et le but est de retrouver la bonne légende. Cela permet de montrer qu’une image peut avoir plusieurs sens et parfois des gens mal intentionnés ou mal informés peuvent la détourner.

Les enfants ont ensuite enregistrés des voix différentes sur des images des rues de Paris vides. Cela permet de montrer à nouveau que les à-côtés comme la voix-off ou la musique sont très importantes et peuvent changer le sens des images.

Séance 2 : Champ-contre champ

Ici on a essayé de commencer à parler du montage. Dans une vidéo les images interagissent les unes entre elles et le rapprochement de deux images peut créer un sens nouveau.

Dans un premier temps les jeunes ont créé des histoires en partant tous de la même image mais associée avec des images différentes.

Dans un second temps ils ont essayé d’imaginer le contre-champ d’une vidéo, ce qui leur a permis de tourner des petites images.